Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En passant...

 

30/10/11

 

Je viens, je pars, je reviens et j'espère ne pas repartir...

Qui sait?

J'ai du mal à rester fixée.

Je continue, néanmoins, à lire. C'est ma seule constante!

 

Les mises à jour sont plus nombreuses sur la page FB du blogue, ainsi que sur mon Twitter...

Malheureusement, ça n'a pas toujours rapport à la littérature... mais bon, les livres, c'est avant tout la vie, non?

Vous Cherchez Quoi ?

Raccourcis en tout genre

 
BanniereSherlock
 
ZChallengeDavid
 
Zchallenge-stephen-king
 
Zchallengecoupdecoeurblogo.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 

Pub !

 
  

!!

11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 17:48

     Encore un autre Holmes !

 

     Celui-là, je l'ai lu à cause de mon cours d'anglais, à la dernière session. C'était le livre que le prof avait décidé de nous faire lire pour nous habituer à la lecture anglaise. (chouette prof, n'est-ce pas?)

     Entre nous, la première partie est vraiment intéressante. On rencontre Sherlock Holmes et Watson dans leur appartement de Baker Street où ils recevoient un message codé prédisant un meurtre dans un manoir. En découvrant que le message codé provient d'un des hommes de main de Moriarty (mais est-ce vraiment un de ses hommes de main qui l'a trahi ou si c'est Moriarty qui se fait passer pour tel? Mystère), Holmes saute à pied joint sur l'énigme et se rend au dit manoir, accompagné de Watson, comme toujours.

 

     J'ai vraiment aimé cette première partie qui constitue l'enquête de Holmes sur l'affaire. Malheureusement, ça se gâte à la deuxième partie où la victime (ou le meurtrier, tout dépendant de quel côté on se place) raconte son histoire. Là, c'est moins l'fun. J'accorde le bénéfice du doute à cause de la langue, parce que je ne me sens pas très à l'aise avec cette langue.

     L'histoire de société secrète où les éléments vraiment importants (à mon sens, on s'entend) ont été éclipsé en une seule phrase, parfois, ne m'a pas enthousiasmé...

 

     Mais le pire ! L'épilogue ! Une page et demie pour tout expliquer de ce qui est arrivé Mr. Douglas (la victime dans la première partie) après qu'il se soit enfui d'Angleterre avec une touche de soupçon envers Moriarty... sans vraiment avoir de preuves plus solides que le sentiment très fort que c'est lui. En tout cas, si vous commencez à découvrir Holmes, je ne vous conseille pas ce livre. J'ai cru qu'il était paranoïaque et qu'il voyait Moriarty partout, sans aucune raison...

 

     J'aurais arrêté après la première partie !

 

 

BanniereSherlock

Encore une touche pour le Challenge Holmes!!

Repost 0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 16:02

     Encore un autre petit folio 2£ qui présente les aventures de Sherlock Holmes créé par Arthur Conan Doyle. Plus je lis ses aventures, plus je trouve ça intéressant. J'étais loin d'être convaincu, ayant lu The Valley of Fear (dont je parlerai plus tard) que j'avais plus ou moins aimé.

     Avec L'interprète grec et autres aventures de Sherlock Holmes, on suit Sherlock à divers moments de sa cohabitation avec Watson. C'est incroyable de découvrir les détails des personnages qui ont été repris dans la série, que j'ai adoré. Quand je lis Conan Doyle, je peux m'imaginer que c'est Benedict Cumberbatch qui mène l'enquête sans dévier de la narration et changer quoi que ce soit de l'histoire.

 

     Et c'est vraiment mieux qu'un vieux moustachu.

 

     Herm. Donc, je disais que dans ce tome-ci des aventures incroyables de Holmes, on se rend compte qu'un beau-père fauché est dangereux, surtout s'il passe beaucoup de temps avec les bohémiens, que de vieilles phrases transmises de génération en génération peut cacher un trésor, et que finalement, être une jeune femme grecque, riche et en voyage, il ne faut pas tomber dans les bras d'un beau parleur anglais. Je dois avouer que dans la plupart des cas, j'avais deviné la solution... Mais bon, étant donné que Watson rapporte les analyses de Holmes, ça devient plus facile.

 

     Pour moi, ce n'est pas tant les enquêtes qui me fascine, mais le personnage de Sherlock qui est présenté sous différents aspects à chaque nouvelle enquête. On en apprend davantage à chaque fois, et c'est ça qui est le plus intéressant !

 

L'interprète grec et autres aventures de Sherlock Holmes, Arthur Conan Doyle.

 

 

 

 

 

BanniereSherlock.jpgJe me fais un petit challenge Holmes pour cet été...  Prend qui veut ! (En échange d'un petit lien vers mon blog, bien sûr...) 

 

Repost 0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 21:41

   Quel plaisir que de retrouver notre Docteur International dans une autre aventure sous les traits de Nine et accompagné de notre très chère Rose...

 

   Only Human by Gareth Roberts raconte l'arrivée inopinée de Das, un Néanderthal, environ 28000 ans après que sa race fut éteinte, dans le monde moderne.

 

« Somebody's interfering with time. The Doctor, Rose and Captain Jack arrive on modern-day Earth to find the culprit and discover a Neanderthal Man, twenty-eight thousand years after his race became extinct. Only a trip back to the primeval dawn of humanity can solve the mystery.
Who are the mysterious humans from the distant future now living in that distant past ? What hideous monsters are trying to escape from behind the Grey Door ? Is Rose going to end up married to a caveman ?
Caught between three very different types of human being - past, present and future - the Doctor, Rose and Captain Jack must learn the truth behind the Osterberg experiment before the monstrous Hy-Bractors escape to change humanity's history forever... »

 

   Amusante aventure qui se passe en grande partie dans le monde préhistorique, alors qu'une société présidée par une espèce de... ben de folle finalement, s'est installée dans la préhistoire pour "étudier" le début de la race humaine. Bon, en fait on se rend compte que c'est pas tellement pour ça, mais plus pour éradiquer la race humaine, mais bon... !

 

   Je ne sais pas trop quoi en dire, mais je sais que je n'ai pas vraiment trippé sur celui-là. Des quatre que j'ai lu jusqu'à présent, c'est celui que j'ai le moins aimé, malgré quelques passages assez amusants, notamment la divergeance de point de vue entre Captain Jack et Das... Ou Rose qui perd la tête et qui réagit, ma foi, assez bien... Ou encore le fait que tout le monde se met à cracher du feu.

   Un autre truc vraiment chouette, c'est quand j'ai compris ce que signifiait le premier chapitre... C'était à donner froid dans le dos !!

 

   Mais bon, à part ça, c'était pas génial, mais ça reste une autre aventure du Docteur !

 

Only Human by Gareth Roberts, BBC books, 2005, 251 p.

Repost 0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 03:54

« Laylora - the Paradise Planet. A world of breath-taking beauty, where the peace-loving inhabitants live in harmony with their environment. Or do they ? The Doctor and Rose arrive to find that the once perfect eco-system is showing signs of failing. The Paradise Planet has become a death trap as terrifying creatures from ancient legends appear and stalk the land. Is there a connection between the human explorers who have crash-landed and the savage monsters ? And what price might one human have to pay to save the only home he has ever known ?
The Doctor and Rose are in a race against time to find a cure for a sick planet. »

 

   Une autre aventure du dixième Docteur et de Rose ! Une autre aventure palpitante et remplie de rebondissements et de monstres ! Ce fut génial, bien amusant et divertissant. Rose et le Docteur, après avoir branché le lecteur Mp3 de la jeune femme sur le Tardis et enclenché la fonction "shuffle", se retrouve sur une planète où toutes les conditions sont merveilleusement bien équilibrées. C'est, selon nos critères, le Paradis. Ils découvrent aussi qu'un vaisseau s'est écrasé sur cette planète et que ces voyageurs ne sont peut-être pas aussi inoffensifs que l'on peut croire... Même chose pour les monstres qui sont non seulement hideux, mais aussi étrangement familiers aux habitants de la planète... Et où sont les villageois qui se font enlever par les créatures étranges aux longues griffes ? Ouuh que de mystères, comme toujours...

 

   Une chose que j'ai un peu moins aimé - mais c'est toute relatif - c'est qu'on voit un côté plus "égoïste" du Docteur dans le sens où il se jette tête première quelque part sans aucunement prendre en compte la présence, ou non, de Rose... Mais bon, ça nous donne l'occasion d'assister à des retrouvailles encore plus touchantes !

 

   Encore une fois, j'ai bien aimé !

 

The price of Paradise, Colin Brake, BBC Books, 2006, 249p.

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 22:00

   Je fais le ménage de ma PAL ces temps-ci (j'ai de la difficulté à la laisser grandir...) et je vous présente donc deux livres que j'ai eu le plaisir de recevoir lors du dernier swap auquel j'ai participé (en fait c'est pas mal le seul en carrière... ), gracieuseté de Karine:).

  Ztreize.jpg

   C'est un roman très dense qui raconte une histoire extraordinaire mais aussi sordide, mettant en scène une famille pour le moins... euh... particulière. C'est l'histoire de deux jumelles aux cheveux de feu et d'un fantôme fait de chair et de sang qui veille sur la moitié d'entre elles. Mais c'est surtout une histoire sur le souvenir. Chacun des personnages cherche à se souvenir de quelque chose en particulier sur lui-même ou sur sa famille. Ce sont d'innombrables histoires aux ramifications enchevêtrées qui finissent par faire une tapisserie aux motifs originaux...

 

   Vous l'aurez remarqués, je ne sais pas trop quoi en dire... J'ai beaucoup aimé, c'est sûr, mais c'est tellement rempli de plein de choses que je ne sais pas trop par quel bout le prendre pour vous donner envie de le lire... Lisez-le, tout simplement, on sauvera tous du temps ! ;)

 

Merci Karine:) !

 

« Vida Winter, auteur de best-sellers vivant à l'écart du monde, s'est inventé plusieurs vies à travers des histoires toutes plus étranges les unes que les autres et toutes sorties de son imagination. Aujourd'hui, âgée et malade, elle souhaite enfin lever le voile sur l'extraordinaire existence qui fut la sienne. Sa lettre à Margaret Lea est une injonction : elle l'invite à un voyage dans son passé, à la découverte de ses secrets. Margaret succombe à la séduction de Vida mais, en tant que biographe, elle doit traiter des faits, non de l'imaginaire. Et elle ne croit pasw au récit de Vida.

Dès lors, les deux femmes vont confronter les fantômes qui hantent leur histoire pour enfin cerner leur propre vérité... »

 

Le treizième conte de Diane Setterfield, éditions Pocket, 2007, 563 p.

Repost 0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 21:35

   Mon deuxième livre Doctor Who (l'année en sera remplie je crois, mais c'est une bonne chose, ça me fait pratiquer mon anglais ! Il n'a jamais été aussi en forme d'ailleurs...) présente une histoire avec Nine, Rose et Captain Jack (ouiiii Captain Jack !!).

Zstealersofdreams.jpg

   Donc, la petite troupe se retrouve sur une planète où l'évolution industrielle s'est arrêtée. Pour une raison inconnue, la ville s'est développée sur une petite partie de la planète, laissant le reste dans sa jungle originelle. La ville se présente comme étant grise, en noir et blanc, tellement les gens n'ont pas d'éclat. La télévision ne présente que des documentaires et des informations. Et il est interdit de rêver...

   Non seulement il est interdit de rêver, mais toutes autres constructions de l'imagination : histoire, mensonges et autres embellissements sont proscrits et amènent même les fauteurs de troubles à purger une peine d'emprisonnement. On s'en doute, il n'en faut pas davantage pour que nos trois favoris transforme la relative paix de cette planète en un joyeux bordel haut en couleurs. Il ne faut pas se laisser avoir par ce que l'on voit et rien n'est vraiment ce qui paraît au premier abord.

 

   J'ai vraiment été impressionné par ce livre-ci. Je l'ai encore plus aimé que le précédent ! Je me suis vraiment fait avoir et les révélations finales m'ont soufflées. C'est vraiment un très bon livre !! Facile à lire, je me suis laissée emportée et me suis souvent retenue pour ne pas éclater de rire (Jack et le médecin qui essaye de lui faire croire qu'il est fou, Rose et le pseudo Docteur), quelques pincements au coeur (Rose et le "après pseudo Docteur" désolé je peux pas en dire plus !)

   C'est en lisant ce livre que je me suis demandé pourquoi ils ne l'ont pas tourné celui-ci ?? Ça aurait été vraiment un très bon épisode je trouve !! Avec des zombies ! C'est drôle ! Non ? ;)

 

« In the far future, the Doctor, Rose and Captain Jack find a world on which fiction has been outlawed. A world where it's a crime to tell stories, a crime to lie, a crime to hope, and a crime to dream. But now somebody is challenging the status quo. A pirate TV station urges people to fight back. And the Doctor wants to help - until he sees how easily dreams can turn into nightmares. With one of his companions stalked by shadows and the other committed to an asylum, the Doctor is forced to admit that fiction can be dangerous after all. Though perhaps it is not as deadly as the truth... »

 

The Stealers of Dreams by Steve Lyons, BBC books, 2005, 254p.

Repost 0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 02:44

Zresurrectioncasket.jpg   Whououou ! Pour continuer à surfer sur la vague whovienne, parce qu'une fois les épisodes terminés on est triste, un livre de Justin Richards. The Resurrection Casket est finalement une sorte d'hommage à L'Île au trésor de Stevenson à la sauce Doctor Who. On y retrouve une bonne partie de ce que j'aimais dans le roman de Stevenson, c'est-à-dire les pirates, les méchants qui n'en ont pas l'air, le trésor, l'expédition, la mutinerie, etc.

   Notre cher Docteur se retrouve donc coincé, avec Rose, sur une planète où la technologie ne fonctionne pas. C'est comme un triangle des Bermudes technologique, où tout ce qui n'est pas à la vapeur est voué à l'immobilité. Et qu'est-ce qui n'est pas à la vapeur ? Le Tardis, of course.

 

« [...] Or we need to move the TARDIS out of its influence.

- And how do we do that ?

- Oh loads of possibilities there. Spaceship, lorry, fork-lift truck. Maybe a team of highly trained squirrels. We'd need a lot of them, mind. »

 

   Forcés d'explorer cette terre d'accueil qui prend des allures d'époque avec des robots qui fonctionnent à la vapeur, ils se retrouvent rapidement emportés sur les traces d'un meurtrier qui envoi à ses victimes la fameuse Tache Noire (vous savez, comme dans Pirates des Caraïbes ?) The Black Shadow... Puis viennent les rumeurs de trésor fabuleux, la formation d'un équipage fidel, mais pas nécessairement à celui qu'on croit et même la scène reprise de L'Île au trésor quand le gamin se cache pour entendre les plans de la mutinerie !

   Malgré ses nombreuses similitudes, ça reste une aventure authentique de notre cher Docteur, avec ses grands sourires impromptus, ses plans complètement fous et sa grande habilité à se sortir de situations périlleuses. On y retrouve aussi sa grande complicité avec Rose et leur confiance aveugle l'un dans l'autre.

   Et c'est aussi des créatures étranges ! Kevin m'a tellement fait rire que je l'ai adopté. J'en veux un ! Je vous laisse découvrir qui et ce qu'il est, mais ses répliques sont vraiment drôle ! Tout le contraire de ce que l'on pourrait attendre de lui !

 

« [À Kevin] "We need you here. By the power I hold, by the Dominion of Darkness and Shadows, I order you to stay there."

Rose could hear the capital letters.

- "By the power I hold", Kevin mimicked. "Dominion of Darkness blah blah blah. Why not just ask ? " »

 

   Bref, j'ai beaucoup aimé et je crois bien que je vais en lire d'autres ! Surtout qu'ils sont faciles à lire, malgré le fait qu'ils ne sont pas traduits... D'habitude j'ai du mal à lire en anglais, mais pas cette fois ! Ça m'a redonné du courage et je compte même me lancer dans la série de Jasper Fforde qui n'est pas traduite, la Nurserie Crime si je me souviens bien...

 

« Starfall - a world on the edge, where crooks and smugglers hide in the gloomy shadows and modern technology refuses to work. And that includes the TARDIS.

The pionneers who used to be drawn by the hope of making a fortune from the mines can find easier picking elsewhere. But they still come - for the romance of it, or in the hope of finding the lost treasure of Hamlek Glint - scourge of the spaceways, privateer, adventurer, bandit...

Will the TARDIS ever work again ? Is Glint's lost treasure waiting to be found ? And does the fabled Resurrection Casket - the key to eternal life - really exist ? With the help of new friends, and fancing terrifying new ennemies, the Doctor and Rose aim to find out... »

 

The Resurrection Casket by Justin Richards, éditions BBC books, 2006, 246 p.

Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 23:26

Voici un billet qui aurait dû être publié dans la semaine qui a suivi Pâques. Je sais, j'ai du retard............

 (Oui, c'est la même image que pour le film, mais c'est vraiment ma couverture !)

Zchocolat

   Après avoir découvert, malgré mes réticences d'alarme anti fleurs bleues, le film Chocolat avec Johnny Depp et Juliette Binoche, j'ai décidé d'aller plus en profondeur et d'explorer la prose narrative de l'auteure originale, Joanne Harris.

   Si on se souviens bien, j'avais beaucoup aimé ce film tout en douceur qui mêlait avec un plaisir évident, le chocolat, l'amour et les moeurs d'un petit village perdu. Et bien, j'ai retrouvé tout ce qui me plaisait dans le film, dans le livre ! Malgré le fait que plusieurs éléments sont différents, on se retrouve facilement dans l'écriture de Joanne Harris, qui se lit facilement. Le village prend vie et on se plaît à se promener dans ses rues comme n'importe quel visiteurs...

   C'est magique, ça donne envie de vivre, de manger et d'avoir du plaisir... La seule note négative vient du fait que Roux finit avec Joséphine ! Mais c'est peut-être parce que j'ai trop assimilé Roux avec Johnny et que je le voyais bien finir avec Vianne, mais bon... Je reste en désaccord avec ce mélange bizarre.

 

« Lansquenet est un petit village au coeur de la France où la vie s'écoule, paisible et immuable. L'arrivée d'une mystérieuse jeune femme, Vianne Rocher, et de sa fille, Anouk, va tout bouleverser. D'autant qu'elle s'avise d'ouvrir une confiserie juste en face de l'église, la veille du carême !

Dans sa boutique, Vianne propose d'irrésistibles sucreries. Et beaucoup succombent à son charme et à ses friandises... Car le chocolat de Vianne soigne les espoirs perdus et réveille des sentiments inattendus. Tout cela n'est pas du goût du comte de Reynaud et du curé, convaincus tous deux que les douceurs de Vianne menacent l'ordre et la moralité... En tout cas, la guerre est déclarée. Deux camps vont s'affronter: les partisans des promesses célestes et ceux des délices terrestres. »

 

   Au fait, c'est moi où la quatrième de couverture raconte davantage le film que le livre !? Si ma mémoire est bonne (parce que comme je vous le disais, il y a un moment que je l'ai lu) mais Reynaud est seul devant Vianne. Même qu'il a pris la place du curé qui, lui, est dans le coma après avoir été foudroyé par une attaque cardiaque au moment où Reynaud le surprenait avec sa mère dans la sacristie............. Hum. Quand je vous disais qu'il y avait des différences !

   En tout cas, si vous êtes trop attachés au film, ne le lisez pas ! C'est un choc. Et puis le mari de Joséphine, dans le film il en est presque pathétique alors que dans le livre.... Brrr, il donne froid dans le dos tellement il a l'air dangereux !

 

   En bref, c'était une très agréable lecture, j'ai beaucoup aimé !

 

Chocolat de Joanne Harris, éditions j'ai lu, 1999, 382 p.

 

P.S : On me dit qu'il y a une suite à ce livre, Le rocher de Montmartre... Est-ce qu'il en vaut la peine ou si c'est une suite ratée ?

Repost 0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 01:55

Ztimemachine.jpg« Je vis des arbres croître et changer comme des bouffées de vapeur; tantôt roux, tantôt verts; ils croissaient, s'étendaient, se brisaient et disparaissaient. Je vis d'immenses édifices s'élever, vagues et splendides, et passer comme des rêves. Toute la surface de la terre semblait changée - ondoyant et s'évanouissant sous mes yeux. Les petites aiguilles, sur les cadrans qui enregistraient ma vitesse, couraient de plus en plus vite. Bientôt je remarquai que le cercle lumineux du soleil montait et descendait, d'un solstice à l'autre, en moins d'une minute, et que par conséquent j'allais à une vitesse de plus d'une année par minute; et de minute en minute la neige blanche apparaissait sur le monde et s'évanouissait pour être suivie par la verdure brillante et courte du printemps. »

   Qui ne connait pas ce livre célèbre dont il a été tiré un film il n'y a pas si longtemps si ma mémoire ne me joue pas de tours ?
   Il est difficile de se faire une idée précise de ces Eloïs et de ces Morlock qui jouent à la cachette et dont le seul regard extérieur ne peut pas vraiment nous en dire plus ? Le personnage principal (appelé tout simplement l'Explorateur... Il n'a pas vraiment de nom) voyage dans le temps, dans ce cas-ci dans le futur pour aller voir ce qui se passera... Évidemment il lui arrive plein d'aventures (des fois un peu bizarre... Dans l'antre des Morlock, juste à imaginer ces mains froides, molle et visqueuses... brrr !)...
   Je suis restée plutôt froide à cette deuxième lecture... Elle ne me restera pas en tête longtemps ! Mais ça reste tout de même une lecture intéressante pour connaitre les premiers jalons de la science-fiction...

La machine à explorer le temps, H.G. Wells, éditions folio Sf, 1959, 166 p.

Repost 0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 16:54

Zsackville.jpg« Le jour même de la mort de son mari Henri Holland, comte de Slane, lady Slane décide de vivre enfin sa vie. Elle a quatre-vingt-huit ans. Lady Slane surprend alors son entourage en se retirant à Hampstead. Dans sa nouvelle demeure, toute passion abolie par l'âge et le choix du détachement, lady Slane se sent libre enfin de se souvenir et de rêver... »


   J'ai choisi ce livre au départ à cause du nom de l'auteure... Ça me rappelait quelque chose... J'ai toujours pas trouvé quoi, mais ça me sonne une cloche, quelque part, très loin.
   J'ai pas tellement "trippé" sur l'histoire... Je ne suis pas rendue dans ma vie à me rappeler mon passé et des erreurs que j'aurais pu faire ou vivre... Je suis encore trop jeune ! Mais je crois que lorsque j'aurai l'âge du personnage principal, la lecture du livre sera plus plaisante... En attendant, je suis restée plutôt froide malgré le potentiel réflexif du récit, mais je crois que dans quelques années, ça pourrait me faire une lecture plus agréable. Quoi dire d'autre ? J'ai aimé, mais sans plus.

Toute passion abolie, Vita Sackville-West, éditions Le livre de poche, 2005, 221 p.

Repost 0