Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En passant...

 

30/10/11

 

Je viens, je pars, je reviens et j'espère ne pas repartir...

Qui sait?

J'ai du mal à rester fixée.

Je continue, néanmoins, à lire. C'est ma seule constante!

 

Les mises à jour sont plus nombreuses sur la page FB du blogue, ainsi que sur mon Twitter...

Malheureusement, ça n'a pas toujours rapport à la littérature... mais bon, les livres, c'est avant tout la vie, non?

Vous Cherchez Quoi ?

Raccourcis en tout genre

 
BanniereSherlock
 
ZChallengeDavid
 
Zchallenge-stephen-king
 
Zchallengecoupdecoeurblogo.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 

Pub !

 
  

!!

23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 22:00

   Je fais le ménage de ma PAL ces temps-ci (j'ai de la difficulté à la laisser grandir...) et je vous présente donc deux livres que j'ai eu le plaisir de recevoir lors du dernier swap auquel j'ai participé (en fait c'est pas mal le seul en carrière... ), gracieuseté de Karine:).

  Ztreize.jpg

   C'est un roman très dense qui raconte une histoire extraordinaire mais aussi sordide, mettant en scène une famille pour le moins... euh... particulière. C'est l'histoire de deux jumelles aux cheveux de feu et d'un fantôme fait de chair et de sang qui veille sur la moitié d'entre elles. Mais c'est surtout une histoire sur le souvenir. Chacun des personnages cherche à se souvenir de quelque chose en particulier sur lui-même ou sur sa famille. Ce sont d'innombrables histoires aux ramifications enchevêtrées qui finissent par faire une tapisserie aux motifs originaux...

 

   Vous l'aurez remarqués, je ne sais pas trop quoi en dire... J'ai beaucoup aimé, c'est sûr, mais c'est tellement rempli de plein de choses que je ne sais pas trop par quel bout le prendre pour vous donner envie de le lire... Lisez-le, tout simplement, on sauvera tous du temps ! ;)

 

Merci Karine:) !

 

« Vida Winter, auteur de best-sellers vivant à l'écart du monde, s'est inventé plusieurs vies à travers des histoires toutes plus étranges les unes que les autres et toutes sorties de son imagination. Aujourd'hui, âgée et malade, elle souhaite enfin lever le voile sur l'extraordinaire existence qui fut la sienne. Sa lettre à Margaret Lea est une injonction : elle l'invite à un voyage dans son passé, à la découverte de ses secrets. Margaret succombe à la séduction de Vida mais, en tant que biographe, elle doit traiter des faits, non de l'imaginaire. Et elle ne croit pasw au récit de Vida.

Dès lors, les deux femmes vont confronter les fantômes qui hantent leur histoire pour enfin cerner leur propre vérité... »

 

Le treizième conte de Diane Setterfield, éditions Pocket, 2007, 563 p.

Repost 0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 22:08

   À une autre époque, j'ai partagé cette idolâtrie adolescente pour les créatures de la nuit. Ces êtres sensuels et meurtriers. Cette thématique remplissait mes nuits et même mes jours de couleurs ténébreuses et chatoyantes. C'était la belle époque...

Zamesperdues.jpg

   Aujourd'hui, je conserve une certaine nostalgie de cette sorte d'idéalisme utopique teintée de naïveté toute enfantine. Et c'est ça qui, en partie, m'a poussé vers ce livre de Poppy Z. Brite. Question de retrouver quelques sensations perdues...

   Bon, pour la nostalgie, c'est plutôt raté, même si objectivement parlant ça reste un bon livre... Les éléments du genre sont bien présents et je crois que c'est un peu à cause de ça que j'ai moins aimé... Je me fais peut-être juste trop vieille pour le genre !!

 

   Au final, il n'y a pas vraiment de nouveauté. Autant j'ai été enthousiaste au départ, autant vers la fin je commençais à trouver le temps long. Les personnages de Steve et de Ghost étaient intéressants, ceux des jumeaux aussi, mais pour ce qui est des autres... Il n'y avait pas de consistance. On est bien loin des personnages de Truman Capote qui, en peu de mots, réussissent à avoir une autonomie bien à eux. Bref, rien de nouveau sous la lune de minuit, les vampires se nourrissent de sang, de sexe et leur corps mort se transforment en poussière au levé du soleil. Rien de spectaculaire au niveau du style non plus, les images de cimetierre cotoient celle d'une génération d'enfants qui jouent à la mort avec un grand sérieux....

 

   Rien d'affligeant, mais rien d'extraordinaire. C'est juste... tiède.

   Bref, ce n'est pas une mauvaise lecture, mais j'aurais aimé y trouver la petite étincelle qui fait en sorte qu'on en ressort émerveillée... Tant pis !

   Mais bon... ça reste bien meilleur que Twilight et autres mutations du même genre ! ;)

 

« À quinze ans, Nothing, adolescent rebelle et mal dans sa peau, s'enfuit de chez ses parents. Sa route croise celle des Lost Souls [j'ose mettre mon grain de sel dans la présentation de l'éditeur... Encore une 4e de couverture à côté de la plaque qui mélange tout. Le groupe Lost Souls est constitué d'humains au nombre de deux qui en viennent à se battre contre les vampires... Nothing les admire, c'est tout !], créatures étranges, vêtues de noir, qui boivent une liqueur au goût de sang. Insatiables, sensuels, sauvages, ce sont des prédateurs sans loi qui n'obéissent qu'à leurs instincts. Avec Molochai, Twig et Zillah, Nothing part en quête d'amour, de sexe et de violence au son de longs riffs lancinants dans les boîtes punk de la Nouvelle-Orléans et découvre la vérité sur ses origines...

Poppy Z. Brite nous entraîne dans un univers noir où les vampires profitent de leur immortalité pour s'adonner à toutes les perversions et braver tous les interdits de la société puritaine américaine. »

 

Âmes perdues de Poppy Z. Brite, Folio SF, 1994, 491 p.

Repost 0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 21:35

   Mon deuxième livre Doctor Who (l'année en sera remplie je crois, mais c'est une bonne chose, ça me fait pratiquer mon anglais ! Il n'a jamais été aussi en forme d'ailleurs...) présente une histoire avec Nine, Rose et Captain Jack (ouiiii Captain Jack !!).

Zstealersofdreams.jpg

   Donc, la petite troupe se retrouve sur une planète où l'évolution industrielle s'est arrêtée. Pour une raison inconnue, la ville s'est développée sur une petite partie de la planète, laissant le reste dans sa jungle originelle. La ville se présente comme étant grise, en noir et blanc, tellement les gens n'ont pas d'éclat. La télévision ne présente que des documentaires et des informations. Et il est interdit de rêver...

   Non seulement il est interdit de rêver, mais toutes autres constructions de l'imagination : histoire, mensonges et autres embellissements sont proscrits et amènent même les fauteurs de troubles à purger une peine d'emprisonnement. On s'en doute, il n'en faut pas davantage pour que nos trois favoris transforme la relative paix de cette planète en un joyeux bordel haut en couleurs. Il ne faut pas se laisser avoir par ce que l'on voit et rien n'est vraiment ce qui paraît au premier abord.

 

   J'ai vraiment été impressionné par ce livre-ci. Je l'ai encore plus aimé que le précédent ! Je me suis vraiment fait avoir et les révélations finales m'ont soufflées. C'est vraiment un très bon livre !! Facile à lire, je me suis laissée emportée et me suis souvent retenue pour ne pas éclater de rire (Jack et le médecin qui essaye de lui faire croire qu'il est fou, Rose et le pseudo Docteur), quelques pincements au coeur (Rose et le "après pseudo Docteur" désolé je peux pas en dire plus !)

   C'est en lisant ce livre que je me suis demandé pourquoi ils ne l'ont pas tourné celui-ci ?? Ça aurait été vraiment un très bon épisode je trouve !! Avec des zombies ! C'est drôle ! Non ? ;)

 

« In the far future, the Doctor, Rose and Captain Jack find a world on which fiction has been outlawed. A world where it's a crime to tell stories, a crime to lie, a crime to hope, and a crime to dream. But now somebody is challenging the status quo. A pirate TV station urges people to fight back. And the Doctor wants to help - until he sees how easily dreams can turn into nightmares. With one of his companions stalked by shadows and the other committed to an asylum, the Doctor is forced to admit that fiction can be dangerous after all. Though perhaps it is not as deadly as the truth... »

 

The Stealers of Dreams by Steve Lyons, BBC books, 2005, 254p.

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 17:47

   Non, je ne vous avais pas oubliés ! Ma longue absence est dûe à la job et maintenant que j'ai quelques minutes de libre, je les consacre à reprendre mon retard billesque... Vous avez peut-être remarqué - ou pas - que j'étais plutôt absente sur vos blogs et je m'en excuse, mais disons que j'ai très peu de temps de libre et pendant celui qui me reste, eh bien, je dors. Ou je regarde des films ! Comme le film que je veux vous présenter aujourd'hui !

 

   Whatever Works de Woody Allen (Yé! J'aime bien Woody, pas tous ses films, mais la plupart)

  Zwhatever_works.jpg

   Whatever Works présente Boris, un grand intellectuel qui a une vision particulière de la vie après avoir divorcé d'avec sa femme, toute aussi intelligente que lui. Après sa première tentative de suicide, il rencontre une (très) jeune femme qui est à l'opposé de tout ce qu'il est, c'est-à-dire énergique, dynamique, joyeuse, positive et... complètement stupide. Étrangement, c'est un duo qui fonctionne très bien ! Si Boris avait été le seul personnage à vraiment occuper tout l'écran, ça aurait été très vite ennuyeux, parce que c'est un personnage assez négatif et profondément malheureux. Mais sa rencontre avec Melody vient mettre une certaine lumière dans sa vie et vient à le changer, pas complètement, mais suffisament pour qu'il sorte de cette misère morale dans laquelle il se complaisait.

 

   Quelques jours après le visionnement de ce film, il ne m'en reste pas grand chose, mis à part un souvenir de joie intense... Autrement dit, ce n'est pas un grand film, mais ça reste un bon divertissement pour les soirs de pluie !

 

Whatever Works, de Woody Allen, 2009, 1h30

Repost 0
Published by Kitty - dans Cinéma
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 02:58

ZTardis

   ... Comme quoi je suis aussi accro que certaines !! En fait, je comptais faire un billet pour les quatre saisons (de toute façon, qui est-ce qui n'en a pas encore entendu parler à présent ?? Les coupables sont priés de répondre !). Et puis je n'aime pas trop m'étendre à n'en plus finir sur un sujet (bon daccord, vous risquez d'en ré-entendre parler plus tard...)

  ZTardis2

   Donc, je vais faire vite : Doctor Who avec Christopher Eccleston. Oui, j'ai terminé les quatre saisons à la minutes où j'écris ces lignes, mais vous me croyez si je vous dit que j'ai recommencé du début ?? Non j'ai rien manqué, c'est juste pour le plaisir de revoir la complicité entre Rose et le Docteur, une relation complice qui n'est pas égalée avec aucune des compagnes du Docteur, d'après moi, par après. (Oui ! Je suis une pro-Rose. J'assume !) 

    J'aime beaucoup Christopher Eccleston en Docteur, un peu loufoque, il n'a pas peur de rire de lui-même, de paraître un peu idiot et décalé tout en ayant une dimension noire et froide qui ne sera pas reprise par David Tennant. J'ai trouvé dommage qu'il ne fasse pas une autre saison dans la série et qu'il ait eu peur de rester accroché à ce rôle... Mais bon, il a fait une bonne job dans ce rôle et c'est toujours un plaisir de le voir apparaître de nul part pour chercher Rose ou la sauver des griffes des méchants de l'Univers... Quoique c'est aussi pour cela qu'on n'aime le Docteur tout simplement !

  ZDrWhoTennant.jpg

   Doctor Who avec David Tennant. Vraiment, vraiment, un énorme coup de coeur pour l'épisode spécial de Noël quand il arrive dans la série... Il est chou tout au long des trois autres saisons, mais cet épisode là, c'est mon préféré. Joueur, grand parleur, il a une grande confiance en lui et il en est irrésistible. Ce n'est pas tant l'acteur (quoique...) mais le personnage en lui-même est fabuleux. Les trois autres saisons vont être toutes aussi fabuleuses, malgré l'absence de Rose et l'arrivée des deux autres. J'adore Donna avec son caractère explosif et j'ai beaucoup aimé l'épisode où Martha rencontre Shakespeare ! Un autre coup de coeur pour un épisode, c'est celui où le Docteur va sur la planète Minuit... C'est un des rares moments où on le voit perdre le control et avoir peur... Vraiment peur. L'épisode où il est humain m'a fendu le coeur... Trop triste...

 ZDrWhoSmith.jpg

   Bref, j'ai adoré vraiment adoré toutes ces saisons... Et pour ceux qui n'ont pas encore tenté l'aventure, je ne saurais vous dire combien c'est une série géniale qui mérite d'être vue ! Je termine ce soir les épisodes spéciaux et je sens que mon petit coeur va encore se serrer, mais c'est pas grave, je me sens prête pour le nouveau Docteur ! Allons-y Alonso !

 

ZChallengeDavid

 

Édit : Je viens de terminer les épisodes spéciaux avec la grande finale... Sniff sniff, j'ai pas pu me retenir les larmes me sont venues aux yeux, c'est une finale incroyable et merveilleuse pour saluer les trois saisons que David Tennant a passé dans cette série... Comme quoi, quelques fois, il faut retourner au tout début pour faire un bon départ...

Repost 0
Published by Kitty - dans Cinéma
commenter cet article
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 02:44

Zresurrectioncasket.jpg   Whououou ! Pour continuer à surfer sur la vague whovienne, parce qu'une fois les épisodes terminés on est triste, un livre de Justin Richards. The Resurrection Casket est finalement une sorte d'hommage à L'Île au trésor de Stevenson à la sauce Doctor Who. On y retrouve une bonne partie de ce que j'aimais dans le roman de Stevenson, c'est-à-dire les pirates, les méchants qui n'en ont pas l'air, le trésor, l'expédition, la mutinerie, etc.

   Notre cher Docteur se retrouve donc coincé, avec Rose, sur une planète où la technologie ne fonctionne pas. C'est comme un triangle des Bermudes technologique, où tout ce qui n'est pas à la vapeur est voué à l'immobilité. Et qu'est-ce qui n'est pas à la vapeur ? Le Tardis, of course.

 

« [...] Or we need to move the TARDIS out of its influence.

- And how do we do that ?

- Oh loads of possibilities there. Spaceship, lorry, fork-lift truck. Maybe a team of highly trained squirrels. We'd need a lot of them, mind. »

 

   Forcés d'explorer cette terre d'accueil qui prend des allures d'époque avec des robots qui fonctionnent à la vapeur, ils se retrouvent rapidement emportés sur les traces d'un meurtrier qui envoi à ses victimes la fameuse Tache Noire (vous savez, comme dans Pirates des Caraïbes ?) The Black Shadow... Puis viennent les rumeurs de trésor fabuleux, la formation d'un équipage fidel, mais pas nécessairement à celui qu'on croit et même la scène reprise de L'Île au trésor quand le gamin se cache pour entendre les plans de la mutinerie !

   Malgré ses nombreuses similitudes, ça reste une aventure authentique de notre cher Docteur, avec ses grands sourires impromptus, ses plans complètement fous et sa grande habilité à se sortir de situations périlleuses. On y retrouve aussi sa grande complicité avec Rose et leur confiance aveugle l'un dans l'autre.

   Et c'est aussi des créatures étranges ! Kevin m'a tellement fait rire que je l'ai adopté. J'en veux un ! Je vous laisse découvrir qui et ce qu'il est, mais ses répliques sont vraiment drôle ! Tout le contraire de ce que l'on pourrait attendre de lui !

 

« [À Kevin] "We need you here. By the power I hold, by the Dominion of Darkness and Shadows, I order you to stay there."

Rose could hear the capital letters.

- "By the power I hold", Kevin mimicked. "Dominion of Darkness blah blah blah. Why not just ask ? " »

 

   Bref, j'ai beaucoup aimé et je crois bien que je vais en lire d'autres ! Surtout qu'ils sont faciles à lire, malgré le fait qu'ils ne sont pas traduits... D'habitude j'ai du mal à lire en anglais, mais pas cette fois ! Ça m'a redonné du courage et je compte même me lancer dans la série de Jasper Fforde qui n'est pas traduite, la Nurserie Crime si je me souviens bien...

 

« Starfall - a world on the edge, where crooks and smugglers hide in the gloomy shadows and modern technology refuses to work. And that includes the TARDIS.

The pionneers who used to be drawn by the hope of making a fortune from the mines can find easier picking elsewhere. But they still come - for the romance of it, or in the hope of finding the lost treasure of Hamlek Glint - scourge of the spaceways, privateer, adventurer, bandit...

Will the TARDIS ever work again ? Is Glint's lost treasure waiting to be found ? And does the fabled Resurrection Casket - the key to eternal life - really exist ? With the help of new friends, and fancing terrifying new ennemies, the Doctor and Rose aim to find out... »

 

The Resurrection Casket by Justin Richards, éditions BBC books, 2006, 246 p.

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 18:44

   Le 13 mai dernier, sortait en librairie le dernier livre de l'auteur montréalaise Natasha Beaulieu. Est-ce que je vous avait déjà glissé un mot concernant cette auteure... ? Sûrement en ce qui concerne l'Ange Écarlate et sa suite, la Trilogie des citées intérieures, tellement j'en parle à tout le monde autour de moi... Attendez que je vérifie... Ah ! Je savais bien que je vous en avait déjà glissé un mot, c'est par ici !

 

   Bref, j'adore Natasha Beaulieu. J'aime son style, j'aime sa vision des choses, j'aime beaucoup ses éléments qui font de ses récits des histoires à part qu'on ne retrouve pas partout. Artiste underground de la scène montréalaise, elle n'hésite pas à incorporer son univers dans ses récits. Et c'est ainsi qu'on se retrouve avec son tout dernier livre Le deuxième gant qui traite du changement de cap de la vie de Marie-Aile, à ses trente ans. C'est un résumé assez rapide, mais je ne veux pas gâcher de punch ! Si l'on connaît un peu son univers, on sait pertinemment que ça ne se fait pas en douceur et dans un contexte "normal", puisque ses thématiques touchent souvent au monde fétichiste ou des pratiques plus ou moins sadomasochistes du genre humain. Dans ce livre-ci, on ne fait pas exception à la règle et il faut avoir parfois les nerfs bien accrochés et un esprit ouvert pour faire face à certaines scènes.

  Zdeuxiemegant.jpg

   Malgré cela, c'est un livre que je recommande chaudement pour son audace et pour la maîtrise de l'auteur de nous amener à découvrir le pourquoi du titre que l'on saura à la toute, toute fin...

 

« Un matin, alors que Marie-Aile Paradis attend l'arrivée de la rame de métro, une femme élégante lui demande son nom avant de se fondre dans la foule. Quelques jours plus tard, la même personne à la sensualité troublante l'accoste de nouveau et, tout en lui offrant un de ses gants, lui murmure à l'oreille : "L'amour naît parfois dans la cruauté. "

Intriguée par ces rencontres fortuites, envoûtée par le parfum qui se dégage du gant et encouragée par Yasmine, sa meilleure amie, Marie-Aile se lance à la recherche de la mystérieuse inconnue. Les seuls indices qu'elle possède : la marque du gant et l'inscription qui s'y trouve, K5566. Or, cette improbable quête va bouleverser la vie de Marie-Aile en obligeant la jeune femme à prendre conscience, à l'approche de son trentième anniversaire, que son existence, depuis une décennie, se résume à être la victime soumise d'un conjoint obsédé sexuel et l'esclave consentante d'un travail routinier.

De façon inattendue, Marie-Aile obtient un nouvel emploi qui lui plaît. Toutefois, une série de lettres reçue de façon anonyme la plonge au coeur d'un nouveau mystère dont l'origine semble remonter à la Seconde Guerre mondiale. Alors même qu'elle tente de reprendre sa vie en main - son quotidien ressemble de plus en plus à un enfer -, Marie-Aile réalise qu'elle ne cesse d'être manipulée par les uns et les autres, et que son destin ne lui appartient peut-être plus... »

 

   Ça fait long comme résumé hein ! Mais c'est un roman tellement dense et foisonnant qu'on ne peut pas vraiment faire mieux...

   Je vous renvoie sur le site de l'éditeur où vous pouvez lire quelques pages du roman...

 

Le deuxième gant de Natasha Beaulieu, éditions Alire, 2010, 544 p.

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 22:07

Zluneenragee.jpg   Je crois en avoir déjà parlé, j'aime bien Jim Butcher et son personne Dresden, une sorte de magicien qui réussi à se mettre dans des situations pas croyables et qui font bien rire... Le temps que je cherche un peu, il messemble que ce n'était pas si loin... Ah voilà ! C'est par ici...

   Cette fois-ci je me suis attaqué à la suite logique, le deuxième donc, qui se basait sur les loups-garous... Alors, comme d'habitude (c'est fous la vitesse à laquelle elle se prend cette habitude hein) on retrouve notre magicien préféré qui se voit confier une enquête après que quelques corps soient retrouvés en charpies, les tripes à l'air, dévorés et baignant dans leur sang. Et la pleine lune qui vient à peine de se terminer...

 

   J'ai bien aimé ce deuxième livre de la série, mais pas au point qu'il de me laisser une impression ineffaçable... Je dois l'avouer, depuis que j'ai découvert le Docteur, disons que mes standards en ce qui a trait aux fictions sont de plus en plus élevés... Bon, il y a aussi le fait que les loups-garous ne sont pas des créatures qui viennent me chercher non plus. À qui la faute ? N'empêche que ça été bien agréable, j'ai retrouvé le style de cet auteur que j'aime bien et l'humour corrosif d'Harry aussi...

   Bref, à lire, ne serait-ce que pour continuer la série !

 

« Les affaires ne vont pas fort. En fait, elles sont carrément en arrêt maladie, et même pas à cause d'une malédiction ancestrale ! Chicago devrait regorger d'affaires intéressantes pour le seul magicien officiel du pays; pourtant, l'agenda d'Harry est aussi vide que le crâne d'un zombie. Aucun boulot en vue, magique ou non.

Heureusement, la police a besoin d'Harry pour élucider un meurtre... très particulier. Si je vous dis : un corps en charpie; d'étranges empreintes griffues; la pleine lune... ? Ah, on est loin de Questions pour un champion... »

 

Lune enragée de Jim Butcher, éditions de L'Ombre de Bragelonne, 2007, 378 p.

Repost 0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 02:27

ZAbarat2.jpg   Il y a plusieurs mois, j'ai découvert le fantastique monde de l'Abarat, livre de littérature jeunesse qui m'a transporté dans son monde avec une facilité déconcertante et un intérêt que je ne me croyais pas possible étant donné son étiquette de littérature jeunesse... Voici donc la suite de la mini-série qui donne à penser que peut-être il y aurait une possibilité d'une trilogie... Ouin, la fin laisse supposer que peut-être... Comme dans Labyrinth avec David Bowie, à la fin le méchant s'enfuit à tire d'aile et on se dit qu'il va peut-être revenir... Et puis il y a plein de questions non résolues...

 

   Candy est donc toujours dans l'Abarat et elle commence à comprendre ce qui se passe... Enfin, pas tout à fait, elle aura encore besoin d'aide, mais ça commence à se préciser, jusqu'au dénouement final où le lecteur - un peu fatigué de toutes ces courses, soyons francs - finira par comprendre l'entière vérité et toutes les conséquences qui s'y rattache. Je me suis surprise à éprouver de la compassion pour Christopher Grangrène, le Seigneur de Minuit... Je peux même pas vous dire si j'ai eu raison ou non, mouarf.

 

   Mais en tout cas, la scène finale sur le bateau... c'est vraiment épique ! À l'image de la dernière grande bataille dans Pirates des Caraïbes le troisième ! Vous savez, dans le Maelström ? Bref, c'était incroyable (j'ai assisté à tout ça, live dans ma tête). Donc, une mention spéciale à la grande scène de la bataille de l'Armoise.

 

« Candy Quackenbush a basculé dans un monde parallèle, l'archipel d'Abarat, composé d'îles correspondant chacune à une heure de la journée. Plus la jeune fille s'enfonce dans Abarat, plus elle risque sa vie, car Christopher Gangrène, le seigneur de Minuit, a lancé ses hommes à sa poursuite. Candy n'arrive pas à comprendre pourquoi ce tyran sanguinaire lui voue une haine si farouche. Le temps presse, pourtant : la jeune fille doit résoudre l'énigme de son passé avant que les forces de la Nuit lancent leur attaque et que le noir absolu de Minuit recouvre à jamais les îles d'Abarat... »

 

Abarat, jours de lumière, nuits de guerre de Clive Barker, éditions Le livre de poche, 2004, 571 p.

  

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 16:43

   J'adore David Tennant. Vraiment. Qu'il soit en méchant, en dragueur, en aventurier immortel armé de tournevis sonic, en fils traumatisé par la mort de son père ou en inspecteur de police un peu paumé, j'adore à chaque fois. Il a un tel talent qu'il réussi à nous faire oublier ses précédentes incarnations pour devenir carrément le personnage qu'il interprète, sans que cela paraisse... Il a vraiment un talent incroyable.

ZChallengeDavid.jpg

   Mais en plus de ça, il est si... sexyyyy ! Je ne sais pas trop d'où ça sort - parce qu'on s'entend, il n'a pas le body le plus hot - mais... je sais pas... On le voit et on craque. C'est tout ! Sûrement les yeux... De beaux grands yeux bruns... J'aimerais bien les rencontrer en vrai, ces yeux là !!

 

   Bref, tout ça pour dire que je ne pouvais pas résister à l'appel de la confrérie du David et me suis inscrite au challenge spécial lancé par Fashion dernièrement ! C'est simple, ça consiste simplement à visionner les oeuvres dudit sex-symbol et de les chroniquer ! C'est tout simple et c'était déjà commencé sans m'en rendre compte, avec Hamlet !

 

- Hamlet

 - Doctor Who

- Blackpool

- Casanova

...

 

   Donc, à l'attaque !

 

  

Repost 0