Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En passant...

 

30/10/11

 

Je viens, je pars, je reviens et j'espère ne pas repartir...

Qui sait?

J'ai du mal à rester fixée.

Je continue, néanmoins, à lire. C'est ma seule constante!

 

Les mises à jour sont plus nombreuses sur la page FB du blogue, ainsi que sur mon Twitter...

Malheureusement, ça n'a pas toujours rapport à la littérature... mais bon, les livres, c'est avant tout la vie, non?

Vous Cherchez Quoi ?

Raccourcis en tout genre

 
BanniereSherlock
 
ZChallengeDavid
 
Zchallenge-stephen-king
 
Zchallengecoupdecoeurblogo.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 

Pub !

 
  

!!

24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 22:57

2010-11-22-19.26.52.jpg

Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 23:40

   Voilà, comme le titre le mentionne, c'est un petit billet rien que pour faire du bla bla, parce que je n'ai toujours pas terminé de livres. J'en ai lu, en masse même, presque jusqu'à l'écoeurement, mais rien de transcendant et je n'en ai pas fini un seul, par manque de temps. Vous savez comment c'est, je ne reviendrai pas là-dessus, bref.

 

   Voici à quoi ressemble mon bureau, oui, mais aussi l'intérieur de ma tête ces temps-ci :

  Bureau.jpg

   Alors, à gauche, vous avez tout ce que j'ai à faire et à droite tout ce qui est lecture de plaisir, ma LAL donc. Et comme dans la vraie vie, mon côté droit essaye d'intimider mon côté gauche pour tout mon plaisir... En tout cas, c'est ce qu'il me dit, haha ! :) Et ça c'est sans compter les dvds et les jeux... parce qu'étant une nouvelle et heureuse propriétaire d'une console ps3, je ne cesse de passer des heures dans les vertes landes d'Oblivion... *soupir avec un grand sourire*

 

   J'ai aussi rattrapé mon retard au niveau de la cinématographie française; après le génialissime Kaamelott, je suis passé à Les Visiteurs avec Jean Reno et Christian Clavier ! Et pas qu'un peu, les trois ! Mais bon, les deux suites sont un peu... comment dire... beaucoup très moins bonnes comparativement au premier ! Trop drôle !!

   Vous pouvez donc constater mon irrépressible envie d'époque moyen-âgeuse, c'est plus fort que moi... Les chevaliers, les valeurs, les codes, l'amour courtois... Comment peut-on résister à ça ? Les enluminures aussi, dans un autre registre artistique, sont momentanément d'une certaine fraîcheur après toutes ces oeuvres hyperréalistes qui perdent un peu de leur émotivité... Bon, je fait des phrases à rallonge et c'est sans grande importance, mais bon.

 

   Sinon, sinon, je me languis de la neige et de l'hiver... L'automne, quand ça s'allonge pour rien, ça me rend mélancolique... L'hiver, au moins, ça secoue le sang ! En tout cas, je vais savoir quoi lire dès que les cours s'arrêteront.

 

   D'ailleurs, ce matin, j'ai eu le très grand plaisir d'avoir non pas une, mais deux petites boites postales !! Deux jolis livres de grosseur agréable qui me tiendront chaud quand le froid viendra... J'adore recevoir des livres !! ^^

   Pour ceux qui veulent savoir, j'ai reçu Les chevaliers d'Émeraude tome 5 et Cosmoz de Claro *Plein de petits coeurs*

 

   Pour la suite des aventures c'est pour plus tard !

Repost 0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 01:40

   ... Surtout parce qu'il me semble que l'Halloween rime plus avec horreur ! Et non crimes anglais ! Pour moi Agatha Christie, c'est surtout Noël, mais bon... Vous savez, avec une grosse douillette, un feu de cheminée, de la neige cotonneuse qui tombe tranquillement dehors et un bon chocolat chaud... hmmm :)

 

   Petit article sur la reine du crime qui en aurait eu assez de ce cher Poirot. Vous pouvez lire l'intégral de l'article sur Cyberpresse ici ! 

   Je crois que je vais ressortir son histoire du crime d'halloween...

Repost 0
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 19:25

   Plusieurs lectures en cours, plusieurs envies de lectures qui volent dans ma tête, plusieurs envies de projets et d'autres, tout se mélange en une espèce de bouillie colorée qui m'empêche de fonctionner correctement ou plutôt normalement pendant la journée. Et comme ça ne s'améliore pas, même ici, j'ai plusieurs petites choses à vous communiquer...

 

   George a eu une superbe idée; celle d'écrire son propre journal de blogueuse-lectrice ! Et ça promet ! Déjà trois jours d'écrits et j'ai hâte au jours suivant. J'aime bien suivre ce qu'elle écrit, surtout parce que j'ai l'impression de lire certains moments de ma propre vie ! :) Tous les amoureux de livres ont certains moments qui se ressemblent ! Et c'est ça qui est amusant !

 

Vous pouvez la suivre ici !

 

 

   Ensuite, pour ceux qui se souviennent m'avoir entendu dire que j'étais en train de lire Lolita de Nabokov, eh bien j'ai le regret d'annoncer que je l'ai abandonné au deux tiers, après plusieurs mois de tentatives presque douloureuses... Lolita, c'est vraiment pas pour moi ! À la fin, je l'avais posé sur le bord de la table de nuit et chaque fois que je le voyais pour essayer de m'y plonger, l'ennui venait me prendre dans ses bras et me serrer aussi fort que possible. Bref, on ne s'est pas entendu.

 

   Les cours d'université suivent leur cours et malgré une assez bonne liste de livres à lire, je ne réussi pas à en finir un seul !! Près de trois livres par semaine et ce, en plus de la job, des cours, des devoirs, des repas et de mon pauvre sommeil qui me réclame toujours plus d'attention... Mais bon, j'essaie quand même d'en finir quelques uns, comme une anthologie du conte québécois du début du XIXe siècle préfacée par mon professeur et qui est un véritable petit bijoux littéraire québécois ! Et aussi Forestiers et Voyageurs de Jean-Charles Taché qui promet d'être aussi un autre petit bijoux littéraire; j'en suis au premier quart et j'aime déjà beaucoup ! On se retrouve plongé dans l'atmosphère des chantiers des pays d'en haut, quand les hommes partaient pendant tout l'hiver afin de couper du bois pour les grandes industries. Très intéressant de voir cette partie de notre Histoire qu'on oublie, souvent...

 

   J'ai terminé le Livre V de Kaamelott et j'aime tellement... Oui, la cinquième saison s'est révélée vraiment plus sombre que les quatre précédentes, mais ça reste Kaamelott quand même... Je suis vraiment triste, par contre, d'apprendre qu'on ne saura probablement jamais ce qui s'est passé après que Lancelot ait guéri Arthur... Il me semble que ça aurait été un bon tremplin pour repartir sur une autre saison ou deux de petites capsules drôles comme les premières, avec un nouveau souffle et des liens peut-être un peu plus profonds... Mais bon, tant pis, ça été bien le temps que ça a duré... Et puis il me reste la jeunesse d'Arthur à Rome, avec le Livre VI...

 

   À plus tard pour des nouvelles nouvelles...

 

 

 

P.S

Avez-vous entendu parler d'un tout nouveau livre qui vient de sortir apparament; La cote 400 de Sophie Divry publié chez Les Allusifs ? Me tente vraiment beaucoup !!

 

  

Repost 0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 23:21

   Quelle belle couverture, n'est-ce pas ?

 

   La Belle et la Bête; un conte formidable qui a marqué mes premiers symptômes de Bovarysme alors que j'étais toute jeune encore. Combien de fois ai-je écouté et réécouté la cassette du film de Disney ! Les chansons, la Belle, la solitude qu'elle recherche sans cesse, l'horrible Gaston, la Bête, le chateau enchanté... sa fantastique bibliothèque !!

 

   Ensuite, j'ai appris que l'histoire de Disney n'était qu'une adaptation d'un conte qu'une Madame de Beaumont aurait écrit. Et d'ailleurs, il serait toujours interessant que je mette la main dessus pour le lire...

   Parce que la version que je vous propose aujourd'hui n'est pas de Madame de Beaumont, mais par une femme de lettre plus méconnue, Madame de Villeneuve, dont se serait inspirée, par la suite, Madame de Beaumont et la version que nous connaissons maintenant, c'est-à-dire une version abrégée.

 

« Le monstre se fit entendre. Un bruit effroyable, causé par le poids énorme de son corps, par le cliquetis terrible de ses écailles et par des hurlements affreux, annonça son arrivée. En voyant approcher la Bête, qu'elle ne put envisager sans frémir en elle-même, la Belle avança d'un pas ferme, et d'un air modeste salua fort respectueusement la Bête. Cette démarche plut au monstre et, se retournant vers la Belle, il lui dit : "Bonsoir, la Belle." »

 

   Dans cette version-ci, la Belle prend la place de son père dans le chateau de la Bête à cause d'une rose qu'elle lui avait demandé comme cadeau de voyage. La Bête ne ressemble pas à un loup monstrueux, mais à un drôle de truc entre l'éléphant et le reptile... Pas de bibliothèque non plus, mais un salon magique comportant quatre fenêtres; chacune d'elle renvoyant à un endroit divertissant tel que l'Opéra, le Théâtre, la foire St-Germain et la quatrième lui permettait de voir tout ce qui se passait d'important dans le monde.

 

   L'histoire en elle-même reste assez semblable si ce n'est que la Belle rencontre son prince en rêve sous sa forme normale et tout en continuant de rencontrer la Bête pendant la journée, sans que personne ne pense à lui dire quoique ce soit. Dans cette partie, c'est d'une longueur incroyable, la Belle ne parvenant pas à comprendre et à allier son coeur à sa raison. Puis, une fois que tout le monde se réunit pour le mariage de la Belle et de son prince (non, elle n'a pas compris entre temps, la pauvre, il a fallut un compte rendu complet pour qu'elle comprenne...), on apprend que la Belle est en fait l'enfant cachée d'une fée et d'un mortel et s'ensuit un second récit où la soeur de la fée en question raconte ce qui s'est passé pour en arriver là.

 

   Beau récit qui m'a donné envie d'en lire plus : ce conte est tiré d'un récit beaucoup plus grand, à l'image du Décameron de Boccace, intitulé La jeune amériquaine et les contes marins. Très intéressant !

 

La Belle et la Bête par Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, édition folio 2£, 2010, 135p.

Repost 0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 21:41

   Quel plaisir que de retrouver notre Docteur International dans une autre aventure sous les traits de Nine et accompagné de notre très chère Rose...

 

   Only Human by Gareth Roberts raconte l'arrivée inopinée de Das, un Néanderthal, environ 28000 ans après que sa race fut éteinte, dans le monde moderne.

 

« Somebody's interfering with time. The Doctor, Rose and Captain Jack arrive on modern-day Earth to find the culprit and discover a Neanderthal Man, twenty-eight thousand years after his race became extinct. Only a trip back to the primeval dawn of humanity can solve the mystery.
Who are the mysterious humans from the distant future now living in that distant past ? What hideous monsters are trying to escape from behind the Grey Door ? Is Rose going to end up married to a caveman ?
Caught between three very different types of human being - past, present and future - the Doctor, Rose and Captain Jack must learn the truth behind the Osterberg experiment before the monstrous Hy-Bractors escape to change humanity's history forever... »

 

   Amusante aventure qui se passe en grande partie dans le monde préhistorique, alors qu'une société présidée par une espèce de... ben de folle finalement, s'est installée dans la préhistoire pour "étudier" le début de la race humaine. Bon, en fait on se rend compte que c'est pas tellement pour ça, mais plus pour éradiquer la race humaine, mais bon... !

 

   Je ne sais pas trop quoi en dire, mais je sais que je n'ai pas vraiment trippé sur celui-là. Des quatre que j'ai lu jusqu'à présent, c'est celui que j'ai le moins aimé, malgré quelques passages assez amusants, notamment la divergeance de point de vue entre Captain Jack et Das... Ou Rose qui perd la tête et qui réagit, ma foi, assez bien... Ou encore le fait que tout le monde se met à cracher du feu.

   Un autre truc vraiment chouette, c'est quand j'ai compris ce que signifiait le premier chapitre... C'était à donner froid dans le dos !!

 

   Mais bon, à part ça, c'était pas génial, mais ça reste une autre aventure du Docteur !

 

Only Human by Gareth Roberts, BBC books, 2005, 251 p.

Repost 0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 03:54

« Laylora - the Paradise Planet. A world of breath-taking beauty, where the peace-loving inhabitants live in harmony with their environment. Or do they ? The Doctor and Rose arrive to find that the once perfect eco-system is showing signs of failing. The Paradise Planet has become a death trap as terrifying creatures from ancient legends appear and stalk the land. Is there a connection between the human explorers who have crash-landed and the savage monsters ? And what price might one human have to pay to save the only home he has ever known ?
The Doctor and Rose are in a race against time to find a cure for a sick planet. »

 

   Une autre aventure du dixième Docteur et de Rose ! Une autre aventure palpitante et remplie de rebondissements et de monstres ! Ce fut génial, bien amusant et divertissant. Rose et le Docteur, après avoir branché le lecteur Mp3 de la jeune femme sur le Tardis et enclenché la fonction "shuffle", se retrouve sur une planète où toutes les conditions sont merveilleusement bien équilibrées. C'est, selon nos critères, le Paradis. Ils découvrent aussi qu'un vaisseau s'est écrasé sur cette planète et que ces voyageurs ne sont peut-être pas aussi inoffensifs que l'on peut croire... Même chose pour les monstres qui sont non seulement hideux, mais aussi étrangement familiers aux habitants de la planète... Et où sont les villageois qui se font enlever par les créatures étranges aux longues griffes ? Ouuh que de mystères, comme toujours...

 

   Une chose que j'ai un peu moins aimé - mais c'est toute relatif - c'est qu'on voit un côté plus "égoïste" du Docteur dans le sens où il se jette tête première quelque part sans aucunement prendre en compte la présence, ou non, de Rose... Mais bon, ça nous donne l'occasion d'assister à des retrouvailles encore plus touchantes !

 

   Encore une fois, j'ai bien aimé !

 

The price of Paradise, Colin Brake, BBC Books, 2006, 249p.

Repost 0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 01:53

« Il était une fois la plus belle des aventures, auréolée par le grand amour, le seul, le vrai.
Le conte intemporel de S. Morgenstein - redécouvert et merveilleusement abrégé par William Goldman - est peuplé de personnages aussi inoubliables que Westley, le beau valet de ferme qui risque sa vie pour la femme qu'il aime ; Inigo Montoya, le fabuleux bretteur qui ne vit que pour venger la mort de son père ; Fezzik, le plus doux et le plus fort des colosses... et bien sûr, Bouton d'or : la princesse, la fiancé, la femme idéale, la plus belle de toute l'histoire du monde.
Princess Bride : un bijou d'humour et d'émotion, un merveilleux classique devenu un film culte et le roman favori de millions de lecteurs. »

 

   Le seul, l'unique, l'inoubliable Princess Bride ! Est-ce que vous avez vu le film ? Moi, c'est comme ça que j'ai connu cette histoire en premier, en regardant le film à la télé alors que j'étais encore enfant et bien sûr, la magie a opérée. Je ne peux pas revoir le film sans ressentir une joie intense ! Alors, quand j'ai découvert que c'était en fait un livre... Je n'ai pas pu m'en empêcher ! Ça m'a pris un peu de temps avant de pouvoir mettre la main sur un exemplaire, parce que je me méfiait de la traduction, mais finalement, j'ai fini par craquer pour la version de la collection Milady de Bragelonne, avec les deux introductions de Goldman et une partie de la suite de Bouton d'or, L'enfant de Bouton d'or (que j'ai moins apprécié que Princess Bride, un moment donné faut savoir s'arrêter tout simplement...).
   Non, mais, c'est quoi cette pseudo suite ?? Ça finissait bien dans le film, un bisou, tout le monde est heureux et tout se termine bien... Et là on se retrouve avec une finale qui met tout le monde dans une merde pas croyable... et avec peu d'espoir de s'en sortir... Bref, cette partie est plutôt moche.

 

   J'ai bien aimé le style humouristique, Bouton d'or est montré comme une cruche enfantine ! Tellement attachante et stupide ! Tordant ! Wesley est adorable, Fezzik aussi... et Inigo ! J'ai bien aimé l'histoire d'Inigo qui nous est montré beaucoup plus en profondeur... Bref, j'aime beaucoup !!

 

   Princess Bride, William Goldman, éditions Bragelonne collection Milady, 2004, 477p.

Repost 0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 04:08

   HaikuAu printemps dernier, alors que la session universitaire s'éternisait et que le soleil devenait de plus en plus chaud (nous étions à l'aube d'une canicule qui allait se révéler être présente une bonne partie de l'été au grand plaisir des amateurs), je me suis mise à rêvasser au vent qui souffle dans les arbres, au soleil qui réchauffe la peau en sortant d'un point d'eau et même aux oiseaux qui chantonnent joyeusement partout autour de nous... bref, j'étais dû pour un peu de poésie dans ma vie !

 

   Je suis donc tombé sur cette petite anthologie de poèmes japonais, appelés Haiku ou l'art minimaliste du poème en trois vers.


   Il est découpé en quatre parties selon les saisons (printemps, été, automne, hiver, pour ceux qui ne les connaissent pas...), malheureusement les poèmes ne sont présentés qu'en version traduite. Bon, ça n'enlève rien au plaisir de la lecture étant donné que je ne connais pas le japonais, mais bon, ça aurait pu augmenter le plaisir intellectuel de la chose !

 

   Peu de choses à dire d'autres sur cette intéressante anthologie, alors place à la douce poésie du murmure du vent du pays du soleil levant...

 

 

Dans le vert qui foisonne
explosent
les fleurs de magnolia
Ryôkan

 

 

Au fond de la jarre
sous la lune d'été
une pieuvre rêve
Matsuo Bashô

 

 

Minuit passé -
la Voie lactée
sur les corps nus
Masaoka Shiki

 

 

Anthologie du poème court japonais, collectif, édition Poésie/Gallimard, 2002, 203 p.

Repost 0
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 04:01

   LE CERCLE LITTERAIRE DES AMATEURS D'EPLUCHURES DE PATATES | livres: MARY ANN SHAFFER | ISBN: 9782841113712Le genre épistolaire est un genre que j'affectionne tout particulièrement... J'aime cette manière de voir l'intimité des personnages et de leur vie quotidienne, comme ça, sans vraiment en avoir l'air. On assiste comme spectateur à une portion du quotidien de ces gens de n'importe quelle époque, de n'importe quel milieu tout en ayant accès à des détails qui ne nous serait pas donné dans une fiction plus ordinaire.

 

   Ici, on rencontre Juliet et sa difficulté de trouver un nouveau sujet de livre après que la guerre et toutes les horreurs qui lui ont permis de se faire un nom, celui d'Izzy Bickerstaff avec sa célèbre série de chroniques intitulé Izzy Bickerstaff s'en va-t-en guerre. Puis, une lettre arrive dans sa boite aux lettres de quelqu'un d'inconnu qui aurait trouvé son livre quelque part... Et commence un long échange entre elle et cet inconnu qui semble partager les mêmes intérêts que notre Juliet. Évidemment, on assiste aussi à la naissance d'une certaine romance entre nos deux petits oiseaux.
 

   Bon, je serai franche, le développement est génial, on s'y laisse prendre jusqu'à ce qu'il y a un rebondissement à la Harlequin par l'introduction d'une autre femme qui prend tout l'intérêt du bel insulaire. Évidemment, Juliet agit comme une gourde au lieu de poser quelques questions à l'intéressé... et la fin... bon.

   Mais je dois dire que c'est efficace. Je l'ai dévoré en quelques jours à peine, incapable de le lâcher, je voulais savoir ce qui allait se passer, ce qu'il allait advenir de tous ces gens qu'on apprend à connaitre lentement au cours de ces jours, de ces lettres...
 

   Bref, un très bon bouquin !

 

« Janvier 1946. Tandis que Londres se relève douloureusement de la guerre, Juliet, jeune écrivain, cherche un sujet pour son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil des échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre un monde insoupçonné, délicieusement excentrique ; celui d'un club de lecteur au nom étrange inventé pour tromper l'occupant allemand : le "Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates". De lettre en lettre, Juliet découvre l'histoire d'une petite communauté débordante de charme, d'humour, d'humanité. Et puis vient le jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey...
Fantastique, drôle, tendre et incroyablement attachant... »

 

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, éditions du Nil, 2009, 390 p.

Repost 0